Assistante de service de santé au travail

L'assistant médical

L’assistant médical :
assiste le médecin du travail pour l’organisation de l’activité de l’équipe locale de santé au travail et pour la réalisation du suivi médical individuel,
• réalise par délégation du médecin du travail certaines activités relevant du suivi médical individuel et des actions en milieu de travail.

Ses activités sont les suivantes :
Gestion du planning du médecin du travail et le cas échéant de l’infirmière en santé au travail, accueil et information téléphonique des entreprises, accueil physique des personnes,
Organisation matérielle des visites, examens médicaux complémentaires (biométrie, visiotest, audiométrie,…), saisie des comptes-rendus, classement et archivage des dossiers médicaux,
• Elaboration des fiches d’entreprise pour les petites entreprises sans risques complexes, recueil de données administratives sur les lieux de travail, de fiche de données de sécurité, repérage de risques.
• Le cas échéant, conduite des centres mobiles, surveillance et approvisionnement courant,
En centre extérieur, en relation avec l’équipe administrative du siège, administration du centre, gestion du courrier et des stocks,
Le cas échéant, réalisation de mesures de bruit dans le cadre d’une mise à disposition du Pôle Prévention,
• Le cas échéant, participation à des groupes de travail.

L’assistant en santé au travail

L’assistant en santé au travail participe aux missions de prévention collective en santé au travail auprès des entreprises suivies par l’équipe locale en santé au travail intervenant sous la responsabilité du médecin du travail.

Ses activités sont les suivantes :
Information et conseil auprès des entreprises concernant leurs responsabilités en santé au travail et les services apportés par l’AIST89,
• Elaboration et mise à jour des fiches d’entreprise, notamment pour les entreprises ayant des risques complexes,
Analyse de situations de travail, études de poste,
• Animation des sessions d’information et de sensibilisation (Objectif DU, saisonniers,…),
• Participation au CHSCT par délégation du médecin du travail,
• Participation à des groupes de travail.
• Le cas échéant, activité de formation en sauvetage – secourisme du travail,
• Le cas échéant, réalisation de métrologie sous la responsabilité fonctionnelle d’un IPRP.

L’activité d’assistant en santé au travail peut dans certains cas être exercée en conservant pour partie une activité d’assistant médical.